onglets

http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_18.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/adresses.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_10.html

 - -

Karün: les lunettes au service des océans

Une différente façon de voir le monde

"These are not just sunglasses" soit en français "Ce ne sont pas de simples lunettes de soleil", c'est ce que l'on peut lire sur la boîte en ouvrant notre colis tout droit venu des locaux européens. J'ai découvert Karün par le plus grand des hasards sur instagram il y a maintenant 2 ans sans pour autant penser à sauter le pas bien que mes lunettes de soleil étaient défaillantes au point de ne même plus protéger mes yeux des rayons UV. Sans parler de la petite vis qui ne cessait de se faire la malle au fond de mon sac. J'ai donc pris mon courage à deux mains et les ai contactés afin de pouvoir enfin tester un de leurs produits.


Réparer plutôt que jeter et acheter d'occasion plutôt que neuf

Il existe tellement d'alternatives à un achat neuf lorsqu'un objet est devenu défaillant mais les connaissez-vous toutes? Les métiers comme cordonnier, garagiste, tailleur ou encore plombier sont vieux comme le monde (enfin presque) et pourtant certains ont en partie été oubliés à cause des produits de moins en moins chers mais aussi fatalement de moins bonne qualité. On préfère désormais remplacer plutôt que faire réparer. Mais si l'on tentait de réparer chaque objet usé avant de le jeter ou de le faire recycler, cela réduirait notre consommation effrénée de matière première sans pour autant tuer l'économie parce que je les vois venir les "oui mais ça tue les emplois ton truc!". Allons plutôt découvrir les différentes alternatives pour consommer de façon plus propre et faire face à l'obsolescence programmée!

A gauche un repair café et à droite une givebox (boîte à dons)

Zéro déchet: alternatives à l'éponge jaune et verte

Je déteste faire la vaisselle. J'ai tendance à entasser jusqu'à ne plus rien avoir de propre pour me motiver à laver le tout. D'ailleurs je suis tellement incurable que j'ai décidé de ne garder que le stricte minimum pour deux personnes et le reste est à la cave en attendant le jour où je recevrais des invités. Mais ça n'est pas une raison pour zapper cette partie de la maison lorsque l'on fait une transition vers le zéro déchet. Et comme au fil de mes rencontres, j'ai découvert qu'il existait tout un tas d'alternatives à la fameuse éponge jaune et verte du commerce, j'ai décidé de faire un condensé de tout ce qui existe pour que vous puissiez trouver chaussure à votre pied ou plutôt brosse à votre main.

 Photo de gauche: Ayaté par Marble and milkweed - droite: Brosse à vaisselle par Une vie sans gâchis

Je ne possède que des objets qui me sont utiles et qui m'apportent du bonheur

Je voulais aujourd'hui vous raconter mon cheminement vers le minimalisme pour que celles et ceux qui ne me connaissent pas encore découvrent un peu mon histoire mais aussi pour partager avec les abonné(e)s de la première heure mon état d'esprit 3 ans et demi plus tard. Le minimalisme pour les personnes qui ne connaitraient pas s'apparente à la simplicité volontaire. C'est un mode de vie qui consiste à consommer moins et de façon plus réfléchie et plus respectueuse de l'environnement. Voilà comment cela a commencé pour moi...


Ma paire de chaussures préférée (j'en possède 4) a déjà vu le cordonnier 3 fois et la boite à musique de mon enfance possède plusieurs dizaines de couches de scotch au niveau de son tiroir!

Recette: salade de catcus



Oui, vous avez bien lu, aujourd'hui nous allons cuisiner des cactus! Cette année j'ai suivi une formation de jardinier paysagiste dans une classe internationale. Lors de notre repas de fêtes de fin d'année, Claudia Valeria, d'origine mexicaine, nous a fait une salade de cactus. Étant une grande curieuse, j'ai goûté et j'ai été totalement conquise, c'est frais et à la fois tout doux malgré la présence de piment. Il se trouve que dans cette salade, le cactus utilisé, Opuntia ficus indica (Figuier de Barbarie), pousse à foison dans un village proche de chez ma mère. Nous avions déjà l'habitude de récolter les fruits mais jamais nous n'aurions pensé que les raquettes (parties vertes) étaient comestibles. Je lui ai donc fait goûter cette recette et à son tour elle l'a adorée! Je partage donc maintenant cette recette avec vous, issue d'une cueillette pas comme les autres!