onglets

http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_18.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/adresses.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_10.html

 - -

Je ne possède que des objets qui me sont utiles et qui m'apportent du bonheur

Je voulais aujourd'hui vous raconter mon cheminement vers le minimalisme pour que celles et ceux qui ne me connaissent pas encore découvrent un peu mon histoire mais aussi pour partager avec les abonné(e)s de la première heure mon état d'esprit 3 ans et demi plus tard. Le minimalisme pour les personnes qui ne connaitraient pas s'apparente à la simplicité volontaire. C'est un mode de vie qui consiste à consommer moins et de façon plus réfléchie et plus respectueuse de l'environnement. Voilà comment cela a commencé pour moi...


Ma paire de chaussures préférée (j'en possède 4) a déjà vu le cordonnier 3 fois et la boite à musique de mon enfance possède plusieurs dizaines de couches de scotch au niveau de son tiroir!

Recette: salade de catcus



Oui, vous avez bien lu, aujourd'hui nous allons cuisiner des cactus! Cette année j'ai suivi une formation de jardinier paysagiste dans une classe internationale. Lors de notre repas de fêtes de fin d'année, Claudia Valeria, d'origine mexicaine, nous a fait une salade de cactus. Étant une grande curieuse, j'ai goûté et j'ai été totalement conquise, c'est frais et à la fois tout doux malgré la présence de piment. Il se trouve que dans cette salade, le cactus utilisé, Opuntia ficus indica (Figuier de Barbarie), pousse à foison dans un village proche de chez ma mère. Nous avions déjà l'habitude de récolter les fruits mais jamais nous n'aurions pensé que les raquettes (parties vertes) étaient comestibles. Je lui ai donc fait goûter cette recette et à son tour elle l'a adorée! Je partage donc maintenant cette recette avec vous, issue d'une cueillette pas comme les autres!

Vrai sureau vs faux sureau (+ recettes)

Aujourd'hui nous avons profité du beau temps pour aller se promener à Boulogne. Lorsqu'on a l’œil averti, on peut y trouver tout un tas de plantes sauvages comestibles dont la fleur de sureau. Mais il faut savoir qu'il existe une plante qui fait beaucoup penser au sureau et qui se trouve être une plante toxique. Je vais donc vous montrer comment les différencier afin de ne pas vous tromper lors d'une prochaine balade.

Sureau noir (Sambucus nigra): comestible vs sureau yèble (Sambucus ebulus) toxique

Les feuilles

Chez le sureau noir, les feuilles sont bombées en leur centre alors que celles du sureau yèble sont plutôt allongées. Un autre signe se trouve en dessous de la feuille du sureau noir, la couleur est gris-vert très prononcé alors que le dessus est tout simplement vert. Attention à ne pas se fier uniquement à cet aspect car lorsque l'on n'a pas les deux spécimens sous les yeux, la différenciation est assez difficile. 

(à gauche: sureau noir, à droite sureau yèble)

Menstruations, fini le jetable, je passe au durable!

La parution de cet article était prévue depuis quelques temps et c'est assez incroyable car ce mardi 26 avril sur la chaine France 5 a été diffusé un documentaire choquant sur un objet intime que toutes les femmes connaissent: le tampon. On y découvre le témoignage de deux jeunes femmes qui ont frôlé la mort. Après de longues heures passées à l’hôpital avec des médecins qui ne savaient pas d'où venait leur mal, on a finalement découvert qu'une infection de leur utérus s'était développé et qu'il fallait les opérer de toute urgence. Même si leur cas et celui de nombreuses femmes n'est pas réellement connu comme un SCT (syndrome du choc toxique) suite au port du tampon, ce documentaire prouve que cet objet si intime ne veut pas tant que ça notre bien, au contraire.

Les premières pièces de ma garde-robe éthique

Au début de l'année je vous parlais de mon défi pour 2017 qui était de n'acheter que des pièces neuves et éthiques pour renouveler ma garde-robe. Car pour moi, le zéro déchet englobe tout un tas d'autres paramètres que l’achat de produits en vrac. Chacun a sa vision des choses mais pour ma part je ne pouvais plus me contenter de vêtements achetés d'occasion, il fallait que j'aille plus loin dans la démarche en me vêtissent de pièces élaborées par des marques soucieuses de leur impact environnemental, de leur éthique et pourquoi pas du besoin de proposer des collections sans cruauté envers les animaux. C'est donc à l'occasion de la Fashion Revolution Week 2017 que je vous présente les premières pièces acquises avec les petits sous de Noël et de mon anniversaire!


1. Pull 100% coton biologique, Ekyog. Née en 2003 avec le désir de créer une marque respectueuse de l'Homme et de l'environnement, Ekyog n'utilise que des matières naturelles, bios et/ou  recyclées. Souhaitant aller plus loin que le règlement en vigueur, elle a écrit sa propre charte éthique afin de respecter au mieux possible les conditions de travail de tous les intervenants. La marque n'utilise aucune substance toxique ou nocive pour la santé et possède un système de traçabilité très stricte.