onglets

http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_18.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/adresses.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_10.html

 - -

Vrai sureau vs faux sureau (+ recettes)

Aujourd'hui nous avons profité du beau temps pour aller se promener à Boulogne. Lorsqu'on a l’œil averti, on peut y trouver tout un tas de plantes sauvages comestibles dont la fleur de sureau. Mais il faut savoir qu'il existe une plante qui fait beaucoup penser au sureau et qui se trouve être une plante toxique. Je vais donc vous montrer comment les différencier afin de ne pas vous tromper lors d'une prochaine balade.

Sureau noir (Sambucus nigra): comestible vs sureau yèble (Sambucus ebulus) toxique

Les feuilles

Chez le sureau noir, les feuilles sont bombées en leur centre alors que celles du sureau yèble sont plutôt allongées. Un autre signe se trouve en dessous de la feuille du sureau noir, la couleur est gris-vert très prononcé alors que le dessus est tout simplement vert. Attention à ne pas se fier uniquement à cet aspect car lorsque l'on n'a pas les deux spécimens sous les yeux, la différenciation est assez difficile. 

(à gauche: sureau noir, à droite sureau yèble)
Les fleurs

Un aspect un peu plus facile, c'est les fleurs. Chez le sureau noir, les fleurs sont blanches et les étamines (parties mâles) aussi alors que chez le sureau yèble, les étamines sont rougeâtres. Au niveau du parfum, celui de la fleur de sureau noir est assez doux alors que chez le sureau yèble il peut être assez entêtant. 

(à gauche: sureau noir, à droite sureau yèble)

Les fruits

Voilà le moyen le plus sûr pour ne pas se tromper. Les fruits du sureau noir sont retombants alors que ceux du sureau yèble restent dressés. Une fois que vous aurez repéré un vrai sureau par ses fruits, vous pourrez revenir l'année suivante sur le même pied! Petite précision, les fruits du sureau noir ne se consomment pas crus, il faut absolument les cuire.

(à gauche: sureau noir, à droite sureau yèble)

Les tiges

Un aspect que l'on oublie souvent de vérifier mais qui est aussi très important ce sont les tiges. Le sureau noir est un arbuste alors que le sureau yèble est une herbacées, ce qui veut dire qu'il ne produit pas de tiges ligneuses (l'écorce que l'on retrouve sur les veilles branches des arbres et arbustes). De plus le sureau yèble n'excède pas les 2m de haut et disparait l'hiver alors que le sureau noir peut atteindre 10m et reste en place en hiver. L'aspect des jeunes tiges chez le sureau noir est assez lisse avec de petits points que l'on appelle lenticelles. Et si vous cassez une tige (mollo quand même), l'intérieur est blanc avec un aspect mousseux. Chez le sureau yèble, les tiges ont un aspect cannelé et n'ont pas cet aspect mousseux blanc à l’intérieur.

(à gauche: sureau noir, à droite sureau yèble)

Maintenant que vous savez faire la différence entre le sureau noir et le sureau yèble, passons à la partie la plus intéressante, mes recettes! 

Limonade aux fleurs de sureau

Ingrédients:

3 corymbes de fleurs de sureau préalablement rincées à l'eau
1L d'eau
100g de sucre non raffiné (le sirop d'agave a un goût assez neutre)
Le jus d'un citron

Préparation:

Dans une bouteille, mélangez le jus de citron, le sucre, les fleurs et l'eau.
Laissez infuser 48h au frais puis filtrez et transvasez à nouveau dans votre bouteille.
Dégustez bien frais.
  
 Beignets aux fleurs de sureau

Ingrédients:

12 corymbes de fleurs de sureau préalablement rincées à l'eau
50g de sucre non raffiné
125g de farine
1 càc de levure
1 càs de purée de pomme (ou autre alternative aux œufs)
1 pincée de sel
10cl d'eau
huile

Préparation:

Mélangez tous les ingrédients (sauf fleurs et huile) jusqu'à obtenir une pâte une texture homogène.
Laissez reposer la pâte 30 minutes.
Faites chauffer un fond d'huile dans une poêle.
Trempez les ombelles de fleurs de sureau une à une dans la pâte en laissant un peu couler dans le bol puis placez à frire dans la poêle.
Laissez cuire 2 minutes chaque côté.
Dégustez chaud ou tiède. 

Panna cotta aux fleurs de sureau

Ingrédients:

20cl de crème de soja (Biocoop propose une marque française)
20cl de lait d'avoine (ou autre)
50g de sucre non raffiné
8 corymbes de fleurs de sureau préalablement rincées à l'eau
1 càc d'agar agar
1 càs de fécule de maïs

Préparation:

Portez à ébullition la crème, le lait et le sucre.
Laissez reposer 5 minutes puis tremper les fleurs de sureau dans le mélange.
Laissez infuser 24h au frigo.
Filtrez le mélange et remettez à bouillir avec l'agar agar et la fécule de maïs.
Touillez pendant 2 à 3 minutes puis éteignez le feu.
Versez dans des verrines puis laissez refroidir 5 minutes.
Placez les verrines au frigo 1h environ.
Servez avec un coulis de votre choix.

8 commentaires:

  1. C'est une bonne idée de rappeler qu'il ne faut pas croquer n'importe quoi en balade, attention aux enfants surtout :o)Belle semaine à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un drame est vite arrivé c'est aussi une sécurité pour moi comme ça je peux poster mes recettes sans problème!

      Supprimer
  2. ton article tombe a pic et je t'en remercie; j'ai fait des boutures de sureau noir, j'en ai 6, actuellement dans des pots. c'est une plante superbe, généreuse et sans souci. pour les boutures c'est soit dans l'eau soit directement en terre, et c'est 100% de réussite du 1e janvier au 31 décembre; une plante pas envahissante, facile à tailler et qui nous nourrit . Qui dit mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais essayé d'en faire des boutures! Bon à savoir si ça marche à tous les coups! merci!

      Supprimer
  3. chez moi, le jardin est envahi de sureau noir ! il en repousse partout et il faut couper tout de suite car ça pousse tellement vite qu'on se retrouve avec un arbre en rien de temps !
    avec les fleurs, je fais aussi des yaourts parfumés : il suffit de faire infuser qq ombelles dans le lait voulu (porter à ébullition, puis laisser refroidir avec les fleurs dedans, les enlever juste avant de préparer les yaourts) et ajouter un tout petit peu de sucre ou autre ... les enfants adorent ! J'en mets aussi des fleurs dans les gateaux, dans les confitures (abricot/sureau : miam !!) ... enfin, on peut en faire du sirop : on fait infuser des fleurs dans de l'eau, puis on ajoute le même poids de sucre et on cuit jusqu'à obtention de la bonne consistance sirupeuse ... ça se marie avec les vins blancs pétillants ou pas, pour faire des cocktails ...
    avec les fruits, la confiture est un classique, et c'est idéal dans un gateau roulé par exemple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet ma mère en fait du vin et de la confiture aussi!

      Supprimer
  4. Bonjour, j'ai testé la limonade et la panna cotta, les deux étaient délicieuses ! Merci beaucoup pour les recettes. Petite précision pour les étourdi.e.s (comme moi ^^) : la fécule se dissout assez mal, on peut la délayer dans un peu d'eau tiède pour faire une pâte avant de l'ajouter (sinon ça fait des grumeaux).

    RépondreSupprimer